DIFFUSION AVIGNON 2021

LA DISPARITION

DE JOSEF MENGELE

Création prévue pour le Festival d’Avignon 2021 Co-produit par Matrioshka Productions, 984 Productions

Adapté du roman d’Olivier Guez Prix Renaudot 2017

Résidence de création à la Scène Nationale de Toulon.

Première à La Maison du Théâtre et de la Danse d’Épinay 

le 12 Mai 2020

Auteur Olivier Guez
Adaptation Mikaël Chirinian et Benoit Giros
Mise en scène / jeu Mikael Chirinian, Benoit Giros 

Producteur(s) et/ou co-producteurs
Matrioshka Productions,

984 Productions 

Scénographie François Gauthier-Lafaye 

Costumes Elisabeth Cerqueira
Accessoires Francesca Testi
Video Olivier Garouste
Lumières Cyril Hames
Son Maxime Denis

C’est l’histoire vraie de la fuite de l’homme surnommé « L’ange de la mort ».
Un homme qui était médecin dans le camp d’extermination d’Auschwitz durant la Seconde Guerre mondiale. Un homme, responsable de la mort de 400 000 hommes, femmes et enfants dans les chambres à gaz. Un homme qui réalisa d’innommables expérimentations médicales sur des centaines de détenus.

Un homme qui décède à l’âge de 67 ans sans jamais avoir été jugé, ni condamné pour ses actes.

La plus grande chasse à l’homme de l’Histoire du XXe siècle !

À travers son livre, Olivier Guez nous amène au plus près de ce criminel contre l’humanité, homme insaisissable. Josef Mengele débarque en Argentine en 1949 sous sa fausse identité « Helmut Gregor ». Sur scène, deux acteurs reconstituent chaque étape de la cavale de Mengele. On est instantanément plongé au cœur d’une période trouble, d’un pays opaque et dans l’intimité du Mal. Si proche de lui, on découvre aussi la part humaine du monstre. L’intime et le collectif se font face. La grande et la petite histoire se croisent.

La Disparition de Josef Mengele est la 5e collaboration entre Mikael Chirinian et Matrioshka Productions. Après, La liste de mes envies (Nomination du meilleur seul en scène aux Molières 2014), Le Mariage de Mr Weismann (2014), L’ombre de la baleine (2017) et Changer l’eau des fleurs (Création Festival d’Avignon 2021), Mikaël, avec la complicité de Benoit Giros, s’attaque désormais à un pan méconnue de l’histoire de la Seconde Guerre Mondiale.

Note d’intention mise en scène

« Qu’est-ce que le Mal ? Jusqu’où peut-on l’approcher ? Comment en rendre compte ? Le doute, le remord, ont-ils à un moment effleuré Mengele ?

Nous avons souhaité adapter ce roman afin d’interroger, au présent et au théâtre, les possiblités d’incarnation et d’infiltration du mal. Tenter de donner corps et voix au parcours de Josef Mengele et essayer ainsi de le rendre réel, concret, pour ne pas oublier et prévenir sa répétition et sa propagation.

Josef Mengele n’a pas connu la justice. Raconter sa lente agonie au théâtre et convier le spectateur à regarder en face, de manière collective, les zones d’ombre de notre propre Histoire, est une de nos réponses pour que plus jamais de telles choses ne puissent recommencer. 

Mikaël Chirinian et Benoit Giros