PARIS 2022

Unknown.jpeg

 Prix du T.héâtre 13 des jeunes metteur.e.s en scène en juin 2022

T.HÉÂTRE 13 / Glacière

103A Boulevard Auguste-Blanqui 75013 Paris

Du 05 au 15 Octobre 2022 

du lundi au vendredi à 20h, le samedi à 18h

Texte et Mise en scène - Marie Mahé
Avec - Déborah Dozoul, Mégane Ferrat, Capucine Gourmelon, Sebastien Kheroufi et Sofia Harmoumi.
Collaboration artistique - Béatrice Houplain
Scénographie et décor - Isabelle Simon
Artiste peintre - Docteur Bergman
Création lumière - Edith Biscaro
Création sonore - Benjamin Liouville

Crédit photos - ©capternestpastromper

Production - Compagnie DTM 9.4

Coproduction – T.héâtre13

Avec le soutien de l’Adami, de la SACD, de l’ESAD, du JTN et de la SPEDIDAM

Durée - 1h15

Âge -Tout public

​ VIRIL(E.S) c’est le récit de Capucine, Garance, Justine, Mégane et Sofia qui ne correspondent pas à l’image mythique de la femme. C’est l’histoire de la grâce et de la vulgarité, de la gêne et de l’insolence, de la victoire et de l’échec. VIRIL(E.S) c’est surtout l’histoire de cinq filles biens qui se posent des questions.

 

Comment être une femme ? Comment se comporter en homme, et quelles valeurs, quelles vertus, pensez-vous qu’il faille y mettre ? Comment se construit-on et à quoi ressemble l’identité de genre en France ?

 

Ce sont des questions auxquelles on ne peut pas répondre par des généralités. Ce sont des questions que je veux disséquer et discuter à propos de l’éducation, de modèles auxquels on s’identifie et d’injonctions à être qui entravent ou auxquelles on adhère sans réserve. Parler des rapports de séduction ou de domination, de sororité où l’on chante où l’on danse, des filles dites « féminines » et des « garçons manqués », de liberté et de violences. Il y a des choses qui se disent et d’autres qui ne se disent pas. Elles sont dupes ou conscientes, en revanche elles sont toutes femmes.

 

« Les actrices de Viril(e.s) rayonnent de liberté, et leur présence sur scène s’en ressent. Elles pulsent, vibrent, et font vibrer avec elles. » ZONE CRITIQUE

 

« C’est hardcore, la féminité pour moi c’est un conflit quotidien, c’est-à-dire que c’est une image qu’on m’a mise en tête, j’ai l’impression que c’est un truc qu’on attend de nous, et en même temps, moi je suis une femme et je me retrouve pas dans cette image de la femme. Et si c’est ça être une femme, si c’est ce que j’ai compris de ce qu’était une femme, pourquoi j’en suis pas une ? » Justine